The blue pill (Sildenafil) is a remedies that medical doctors eddoqcpxga eddoqcpxga prescribe to support men that have male impotence have tevegbzqdl tevegbzqdl

Taoufiq Izeddiou (Aaleef)
Taoufiq Izeddiou (Aaleef)

INFOS

Monday, October 1st – 5.00 P.M – Wits Theatre – 45 minutes

Taoufiq Izeddiou / Cie Anania / Morocco

Bursts of noise from Maâlem Adil Amini, a Gnawa polyinstrumentist, empty the space and rarefy the air around Taoufiq Izeddiou. Full of fury and impatience, he launches himself headlong into the pit of the night. Fela’s music pulsates, making the wrath of Africa vibrate. In a solo in which anger gives way to tenderness, Taoufiq struggles with an invisible demon or grapples with another version of himself. In this dance, where trance takes hold, the choreographer sways his hard, stubborn body and turns, turns, until he loses himself and then recovers, swells and lets himself go, screaming, falling. And suddenly gives way to a kind of Madame Zaza in red tights, with a seriously gravelly voice inhabiting the stage without grace, yelling an impressive kind of “protest song” midway between
a spiritual and a threepenny opera. Aaleef is a solo which is as powerful as it is appealing, as explosive as it is corrosive, where  amazing artistic intensity is revealed.

Choreography: Taoufiq Izeddiou
Dancers: Taoufiq Izeddiou with the musician Gnawa Adil Amimi
Technicians: Said Ait El Moumen, Zakaria Ait El Moumen
Partners: Centre national de la danse, Centre chorégraphique national de Tours (direction Bernardo Montet), Centre chorégraphique national de Caen, Bonlieu Scène nationale, SCAC/ Ambassade de France à Rabat, Mission départementale de l’Aveyron
Thanks to: Officina and la Cie Kelemenis, Marseille.

Contact : + 212 (0) 6 71 73 47 07 / aataba.diffusion@gmail.com
+ 33 (0)6 18 83 23 388 / izeddiou@yahoo.fr

With the special support of The International Organisation of la Francophonie


Taoufiq Izeddiou – Aaleef from Institut français on Vimeo.

 

 

BIOGRAPHY

(Available only in French)

Artiste danseur chorégraphe et directeur de compagnie. Bercé par le rythme et la parole, son parcours est empreint des racines des danses traditionnelles camerounaise et africaine. Utilisée comme base d’une créativité contemporaine ouverte sur le monde, sa thématique basée sur le concept « UNE RACINE » « LE PAS LIBRE » aborde le corps dans sa résonance, sa communication, sa continuité, son engagement, son ouverture… il suit des formations professionnelles à l’Ecole des Sables, au CND de Paris, au centre de Royaumont, au Folkwang Tanz Essen-Allemagne, en Corée du Sud…il a animé plusieurs stages de formation en Europe, en Afrique et en Asie. Sa démarche se positionne aujourd’hui comme un moment de partage, au travers des danses traditionnelles camerounaises et africaines ainsi qu’une danse personnelle contemporaine. Son parcours a croisé des chorégraphes africains et européens tels que : Suzanne Buirge, Germaine Acogny, Salia Sanou, Claude Brumachon, Henrietta Horn …. à son actif plusieurs projets chorégraphiques menés avec la Cie Phénix, personnels et en collaboration avec d’autres compagnies locaux et extérieurs. Afin d’apporter un regard neuf sur la danse et le danseur dans son pays, il met en place depuis 2004 le PEC (Programme d’Expression Corporelle), pour mener un travail de recherche, de transmission, de recherche pédagogie.et organise régulièrement des ateliers, des rencontres et des échanges entre danseurs et chorégraphes via le concept de : Ateliers Intensifs ; instant ouvert à tous les acteurs du spectacle vivant qui souhaitent s’enrichir dans un esprit de partage, au travers d’autres outils mis en place pour aborder le corps, l’espace, le mouvement… initiateur en avril 2012 de l’événement Le Pas Libre DanseBa.Tœl(1ere Battle de danse traditionnelle, danse contemporaine et de percussion au Cameroun).Directeur artistique du festival Abok I Ngoma 2012. Artiste invité au Théâtre du Centre danse Avignon. Dans son parcours, il a été souvent soutenu par le Goethe Institut de Yaoundé, l’association Meka, le Centre Culturel Français Yaoundé.

Share this: