The blue pill (Sildenafil) is a remedies that medical doctors eddoqcpxga eddoqcpxga prescribe to support men that have male impotence have tevegbzqdl tevegbzqdl

Fanny Roselyne Mabondzo Ngamba (Hier d’aujourd’hui)
Fanny Roselyne Mabondzo Ngamba (Hier d’aujourd’hui)

INFOS

Saturday, September 29th – 5.00 P.M – Dance Factory – 30 minutes

Fanny Roselyne Mabondzo Ngamba / Cie Mab to Go / Congo

Imagine the city and its smoke, the stained landscape, where the images of the past come to congregate, remnants of elapsed time. Hier  d’aujourd’hui is an ecological choreographic interpretation which protest against environmental pollution caused by plastic bags. These testimonies of the present, obliterating the pulse of the future, result in an uneasy body position, gestures which stutter or fall into shadow, traced in calligraphy on the nothingness of the wall. The scenography, with its very graphic understated style, is supported by sound work. Urban noise and the accents of traditional music are mixed with rustles and crackles from the amplification of the sound of polythene bags, which the dancers manipulate on stage. By modelling the volumes of space, dance suggests the material expression of waste or the spoilers of the earth, without dwelling on unnecessary images. The bodies in constant movement reflect the dismal spectacle of human stupidity and ignorance, and the damage associated with this.

Choreography: Fanny Roselyne Mabondzo Ngamba
Dancers: Fanny Roselyne Mabondzo Ngamba, Loïck Emmanuel Ngoukou Nambou
Sound: Davy Herman Malonga
Video: Davy Wensceslas Goma Louzolo
Partners: Institut français du Congo, le Cercle Culturel Sony Labou Tansi.

Contact: + 242 06 630 07 16 / + 242 06 637 81 99 / ciemabtogo@yahoo.fr


Fanny Roselyne Mabondzo Ngamba – Hier d’aujourd’hui from Institut français on Vimeo.

BIOGRAPHY

(Available only in French)

MABONDZO NGAMBA Fanny Roselyne dite Rosny, Née le 10 mars 1978 à Brazzaville, débute sa carrière artistique en 1996 dans la compagnie MUESI sous la Direction artistique de Célestin Kauset. La même année, elle intègre La compagnie Rocado Zulu théâtre de L’écrivain SONY LABOU TANSI ou elle joue « LA RUE DES MOUCHES » de Sony Labou Tansi avec la mise en scène de Maurice DIBENGUE. En 1997, elle joue dans « RIRE DE DIEU », chorégraphie de Célestin KAUSET de la compagnie MUESI.
En 2000, elle intègre la compagnie YELA–WA, groupe de musique de recherche, basé sur le recyclage des objets servant à instruments de musique, dirigé par NGOMA ZA TSONA Ludovic dit Pasteur. Deux ans après, elle participe aux premiers ateliers de recherche chorégraphiques au CCF de Brazzaville, sous la direction d’Orchy NZABA, Boris GANGA BOUETOUMOUSSA et Rufine WOTE et elle participe à plusieurs stages animés par Paco DECINA, Salia SANOU, Julie DOSAVIE, Roland FICHET, Ruldy Wilson, Andréya OUAMBA, David BOBET à Brazzaville.
De Février 2008, avec le « MBONGUI BANTOU », groupe de danse Tradi-moderne, évoluant en France, elle participe au programme d’échange culturel, de formation de musique et danse à BEYING en Chine. Apres ces ateliers et stages, elle intègre la Cie Bo Zu Dia katiopa de Boris GANGA BOUETOUMOUSSA ou elle signe deux créations : « MFUNDU » en 2008 et « Port du Casque Obligatoire » en 2010, chorégraphies de Boris GANGA BOUETOUMOUSSA, retenue à la rencontre chorégraphique DANSE AFRIQUE DANSE au Mali. La même année elle est sélectionnée par la Cie 1er TEMPS d’Andreya OUAMBA après un stage organisé à Brazzaville et en novembre elle est en résidence de création avec Andreya OUAMBA à Ouagadougou au BURKINA FASO. En avril 2011, elle est inscrite pour une formation professionnelle de 3 mois à l’Ecole de Sables Toubab Dialaw de Germaine Acogny. Septembre 2011, elle est en tournée Européenne (Berlin et Zurich) avec la Cie 1er TEMPS d’Andreya OUAMBA sur base de sélection pour la création artistique de « SUEUR DES OMBRES », une chorégraphie d’Andréa OUAMBA interprétée par 6 danseurs professionnels africains : Fanny MABONDZO et Amour Francia LOUZOLO du CONGO Brazzaville, Marcel BUGFA et Horten ADJOVI du BENIN, Momar DIAYE du SENEGAL et Aicha KABORE du BURKINA FASO. Suite du bilan sur des différentes formations et ateliers, elle s’interroge et se questionne sur une prise de conscience pour un parcours libéral et purement engagé car étant la première fille congolaise sortie de l’école de sable, avec une forte appréciation de Germaine et Patrick Acogny, elle rentre au CONGO et crée sa propre Cie de danse contemporaine nommée « MAB To Go».Depuis lors elle s’est engagée dans une lutte permanente entre le gestuel et le corps pour se parfaire dans un parcours déterminé de sa nouvelle expérience sur la danse congolaise .Depuis l’année 2011 , elle est dans la recherche chorégraphique de sa première création avec sa compagnie MAB To Go. Une création intitulée «Hier d’aujourd’hui », inspirée des réalités de notre planète sur l’écologie, la situation de notre environnement d’hier et d’aujourd’hui envahie par des sacs en plastiques (sachets).

Share this: