The blue pill (Sildenafil) is a remedies that medical doctors eddoqcpxga eddoqcpxga prescribe to support men that have male impotence have tevegbzqdl tevegbzqdl

Andréya Ouamba (Sueur des Ombres)
Andréya Ouamba (Sueur des Ombres)

INFOS

Saturday, September 29th, 8.00 P.M. and Sunday, September  30th – 6.00 P.M. – 65 minutes

Andréya Ouamba / Cie 1er temps / Senegal – Congo

On a stage marked out by simple bamboo canes, the bodies of six performers run and stumble, rush and retreat, falling, recalling the relentless, vain onslaught of the sea. The scum of humanity is fighting against the shadows – those of ignorance, blind power and lack of care. Those of the men who fall, bodies cut down as if nothing had happened, while a nonchalance of horror takes hold. In a space almost reminiscent of Cunningham, Andréya Ouamba’s choregraphical composition anchors a world where men are sometimes bug-like, sometimes despairing, always violent. Carnage is never far away. These beings, who have been destroyed, torn apart, step over the bodies and forget their dead. Slowly. Supported by imaginative movement and intelligent gestures, Sueur des ombres takes us to places we shouldn’t go, from which we cannot leave and in which we are unable to speak.

Concept, scenography: Andréya Ouamba
Dancers: Aïcha Kabore , Fanny Mabondzo, Fatou Cisse, Horten Adjovi, Marcel Gbeffa, Momar Ndiaye
Technician: Cyril Givort
Administration: Ndèye Mané Toure
Production: Association/Cie 1e Temps.
Co-production: CDC-La Termitière/ Ouagadougou, Institut français du Burkina Faso, Institut français du Bénin.
With the support of: Institut français/Programme Afrique et Caraïbe en Créations, Eeg Cowles Foundation/USA, VSA Art of New Mexico/USA, Aïcha Kaboré, Adjaratou Sawadogo, Antoine Tempé, Bienvenu Bazié, Boris Nganga, Cyril Givort, Elise Fitte-Duval, Fanny Mabondzo, Fatou Cissé, Florent Mahoukou, Francia Louzolo, Horten Adjoivi, Jean-Christophe Lenquetin, Lila Greene, Marcel Gbeffa, Marjorie Neset, Ndèye Mané Touré, Sandro Lunin, Romuald Kaboré, Serge Aimé Coulibaly, François Bouda, Marya Wethers, Momar Ndiaye, Moustapha Sawadogo, Salia Sanou, Sali Kobré, Seydou Boro, Xavier Lot

Contact: barckand@yahoo.fr

With the special support of the Institut français du Sénégal

Andreya Ouamba – Sueur des Ombres from Institut français on Vimeo.

BIOGRAPHY

(Available only in French)

Né à Pointe Noire, au Congo Brazzaville (BZ), Andréya Ouamba débute sa carrière artistique en 1993 par sa rencontre avec Chrysogone Diangouaya. Il intègre le ballet et devient assistant du chorégraphe. En 1995, Andréya Ouamaba créer sa première pièce chorégraphiuqe « L’haleine », qui remporte le 1er Prix du Concours Mabina-Danse à Brazzaville.
En 1999, il est invité à l’Ecole des Sables à Toubab-Dialaw dirigée par Germaine Acogny. Andréya travaille avec Carlos Orta, Flora Théfaine et Avi Kaïser. Installé à Dakar depuis 1999, il collabore avec Marianne Niox, Gérard Chenet, Michelle Rioux. 2000, la Cie 1er Temps voit le jour, Andréya crée « Pluriel ». Cette pièce est présentée au premier Festival Kaay Fecc et sera programmée aux 4ème Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien en 2001 à Madagascar.
Invité pour « l’Atelier du Monde 02 » à Montpellier Danse, il travaille avec Bernardo Montet et Susan Buirge, puis il anime à Toulouse, au centre James Carles, un atelier de composition.
2002, Andréya rencontre Reggie Wilson venu de Brooklyn, avec lequel il signe un solo « tTales from the Creek » présenté au Kaay Fecc 2003. Andréya présente une nouvelle pièce, « Pression » qui connaîtra un réel succès et effectuera des tournées internationales : en Côte d’Ivoire, en Afrique du Sud, en Allemagne, au Danemark, en Belgique. Participant souvent aux ateliers de composition par Susan Buirge au CRC à l’Abbaye de Royaumont, Andréya reçoit une bourse pour une résidence de recherche « chorégraphes/compositeurs », avec le compositeur mexicain Alejandro Castanos et ils créent ATRAVERSAR.
En avril 2006, son duo Impro-Visé_2 reçoit le 1er prix des VIème Rencontres Chorégraphiques d’Afrique et de l’Océan Indien et poursuit une tournée internationale. Dans une collaboration avec Reggie Wilson entre 2008 et 2009, Andréya réalise « The Good Dance – Dakar/Brooklyn », une pièce de 70 minutes avec 8 danseurs. Puis il part sur une autre collaboration pour un duo « DIPLOMATY II » avec Matthias Sperling (Chorégraphe anglais), une demande du festival Dance Umbrella de Londres. Actuellement Andréya avec son association organise des ateliers professionnels de dans « AEx-Corps » pour des danseurs de Dakar et d’ailleurs.

 

Share this: