The blue pill (Sildenafil) is a remedies that medical doctors eddoqcpxga eddoqcpxga prescribe to support men that have male impotence have tevegbzqdl tevegbzqdl

Ahmed Khemis (Le voyage de Bou Saâdia)
Ahmed Khemis (Le voyage de Bou Saâdia)

INFOS

Sunday, September 30th – 6.00 P.M – Soweto Theatre – Yellow Theatre

Ahmed Khemis / Cie Jawal / Algeria & Tunisia

This creation is inspired by a folk character, Bou Saâdia. Dressed in rags and animal skins, masked, feathered, harnessed, to the jingling sound of his bells and chkacheks (a percussion instrument resembling metal castanets), which he holds between his fingers, he dances. He comes from the black Tunisian community, the children of a late slavery. He embodies the forgotten tradition of sorcerers and mask dances, offering a dazzling show full of spirituality. Raising enthusiasm, he is followed by people dancing intensely at the same rate, until they fall into a trance. Accompanied by the “bangas” (Bou Saâdia musicians) playing the bass drum (goumbri), tambourine and karkabou, they roam the streets and, in exchange for a few coins, play music and sing. To the dismay of the children, who used to be threatened with the Bou Saâdia if they didn’t behave themselves…

Choreography, dance: Ahmed Khemis
Light: Nicolas Diaz
Costumes: Salah Barka
Production: Association Jawal.
With the support of: Ness El Fen, Centre culturel et sportif de Jeunes El Manzah 6 de Tunis , Conservatoire d’Angers, CNDC d’Angers, Studio 44/Cie Gilles Jobin de Genève.

Contact : +33 (0)6 63 71 37 93 / ahmedkhemis@hotmail.fr

BIOGRAPHY

(Available only in French)

Algérien de nationalité ayant vécu en Tunisie depuis l’âge de 8 ans, il a commencé avec le hip hop, imitant son frère et prenant goût aux mouvements ondulés et cassés de ce langage. Danseur indépendant, c’est en Tunisie qu’il a rejoint à 9 ans la compagnie Sybel Ballet Théâtre dirigée par Syhem Belkhodja.
Les onzes années au sein de la compagnie Sybel Ballet Théâtre lui ont appris la rigueur de la danse, la nécessité d’adaptation qu’un danseur doit avoir pour vivre de son art, et lui a permis de découvrir la danse contemporaine.
Cependant l’absence de codes en danse contemporaine lui a permis de trouver une liberté de corps pour s’exprimer sur d’autres musiques, notamment la musique sufi.
En 2002, Ahmed Khemis a intégré l’école supérieure du Centre National de Danse Contemporaine à Angers. Pendant 2 ans, il a travaillé avec de
nombreux danseurs et chorégraphes qui ont aboutit à 3 créations chorégraphiques : «Ingrina Zavial», création de Isira Makuloluwe, « La zone » création de Serge Ricci, « Silence », création de Lluis Ayet et Rita Quaglia 3 chorégraphes différents puis une tournée à l’étranger.
A la sortie du CNDC, j’ai dansé au festival Suresnes Cité Danse (2005) avec les chorégraphes Salia SANOU et Seydou BORO, j’ai crée un solo pour le festival du Printemps de la Danse à Tunis, puis j’ai été invité au festival de Montpellier Danse pour le Vif du Sujet où Odile DUBOC m’a écrit un solo.

Share this: