The blue pill (Sildenafil) is a remedies that medical doctors eddoqcpxga eddoqcpxga prescribe to support men that have male impotence have tevegbzqdl tevegbzqdl

Fatou Cissé (Regarde-moi encore)
Fatou Cissé (Regarde-moi encore)

INFOS

Vendredi 28 Septembre – 19h, Soweto Theatre  – Blue Theatre – 35 minutes

Fatou Cissé / Cie Fatou Cissé / Sénégal

Regarde-moi encore ! Fatou Cissé campe cette femme immobile dont on suit par quelques gestes à peine les méandres d’une pensée en butte à elle-même et en lutte avec la société tout entière. Fatou Cissé est une femme en colère. De menues précipitations en harnachements fantomatiques, de vaines salutations en clin d’oeil à l’auditoire, petit à petit, ses mouvements prennent de l’ampleur. Du nerf. De la place aussi. Sa place. Justement elle la cherche, sa place. Elle la veut. Elle la prend. Avec son corps qui s’anime et ses gestes qui s’arriment à un quotidien foutraque elle s’échappe de journées fastidieuses par son audace facétieuse. Véritable étude sur la condition féminine africaine, avec ses gages et ses passages obligés, Regarde-moi encore est une pièce rebelle, à l’humour impitoyable. Bel hommage aux femmes et à la liberté de pensée.

Chorégraphe, interprète : Fatou Cisse
Technicien : Cyril Givort
Administration : Ndèye Mané Toure
Production : Association/Cie 1er Temps.
Co-production : Institut français/ Programme Visa pour la Création 2011.
Avec le soutien de : CDC-La Termitière/ Ouagadougou, Centre James Carles/Toulouse, CDC de Toulouse.

Contact : fatoucisse2000@yahoo.fr / aex.corps@yahoo.fr

Avec le soutien particulier de l’Institut français du Sénégal


Fatou Cissé – Regarde-moi encore from Institut français on Vimeo.

BIOGRAPHIE

Née à Dakar, Fatou Cissé commence la danse en 1989 en étant danseuse interprète au centre de formation afro-américain (Manhattan-Dance-School) à Dakar dirigé par son père Ousmane Noël Clissé, qui fut directeur du Ballet National du Sénégal. Pour enrichir ces connaissances, Fatou intègre, en 1996, le ballet guinéen de danse traditionnelle Bougarabou, Puis elle rencontre Marianne Niox, qui la sollicite pour des cours de danse et des spectacles de fin d’année dans son école de modern jazz. Travaillant avec Marianne Niox, Fatou suit des ateliers de danse contemporaine avec la chorégraphe canadienne Michelle Rioux. Elle se consacrera ensuite à la naissance de la compagnie ARTE sous la direction de Marianne Noix, et donne toute son énergie à la première création de la compagnie Le Cimetière des masques, présentée au Festival Kaay Fecc en 2001. En 2000, la compagnie 1er Temps voit le jour, Andréya Ouamba sollicite Fatou pour danser dans Pluriel présenté au Festival Kaay FECA 2001 et durant lequel elle suit des ateliers de composition avec : Pier Ndoumbé (Cameroun), Matteo Molles (Belgique), Régie Wilson (USA) Georgette Kala Lobé (Cameroun), Sophiatou Kossoko (Bénin). Elle interprète également Picc un solo chorégraphiée par Gacirah Diagne qui bénéficie d’une tournée dans les réseaux des centres culturels Française de l’Afrique de l’ouest. Elle chorégraphie le solo Xaalat présenté dans quelque festival a Dakar, au bénin, en Italie …, et Co-chorégraphie le duo Bindan avec Esther Baker, créations présentées à Dakar fin 2003. Elle obtient une bourse qui lui permet de suivre des stages au Centre Chorégraphique Charleroi de Bruxelles Belgique. Pour sa participation aux 6e Rencontres Chorégraphiques de l’Afrique et de l’Océan Indien, Elle reçoit le 1er prix avec le duo « Impro-Visé_2 ». Fatou Cissé travaille depuis 11 ans avec la compagnie 1er Temps et est assiste artistique Andréya Ouamba et a dansée dans presque toutes les créations de la compagnie, tel que : Pression, Impro-Visé_1, Impro-Visé_2, Chair de Poule, Palabre, Contre poids.

Share this: