The blue pill (Sildenafil) is a remedies that medical doctors eddoqcpxga eddoqcpxga prescribe to support men that have male impotence have tevegbzqdl tevegbzqdl

Alioune Diagne (Banlieue)
Alioune Diagne (Banlieue)

Infos

Mardi 2 Octobre – 18h, Soweto Theatre – Red Theatre – 45 minutes

Alioune Diagne / Diagn’art / Sénégal

Ce sont trois gars des banlieues, un peu désoeuvrés, un peu dépités, sortes d’adolescents attardés. Malgré leurs tentatives désespérées et dérisoires d’échapper à un quotidien où rien n’a d’importance, ils s’occupent activement à ne rien changer à leur situation. Banlieue est une pièce qui oscille entre frivolité drolatique et gravité. C’est une sorte de comédie à l’africaine où la survie le dispute à la nonchalance. Entraînés dans un mouvement incessant, ils sont les témoins et le reflet d’une société qui aspire à une transformation sans pour autant y arriver sans peine. Reliant chaque scène à une autre, la danse, soutenue par le texte de Roland Fichet, décuple le propos, n’hésitant pas à mêler à une technique toute contemporaine des accents populaires et une gestualité profondément africaine.

Chorégraphe : Alioune Diagne
Interprètes : Alioune Diagne, Seydou Camara, Madiba Badio
Lumières : Badou Sow & CCN Ballet Preljocaj-Pavillon Noir
Textes et regards : Roland Fichet
Production : Compagnie Diagn’Art (Saint-Louis) – Maaike Cotterink
Remerciements : Ruth Roukema, Charles Najman, Sylvie Duchelle
Co-production : Institut français du Sénégal (Saint-Louis), CCN Ballet Preljocaj-Pavillon Noir.
Avec le soutien de : Institut français du Sénégal, Théâtre de Folle Pensée.
© Cristof Echard

Contact : +221 77 225 60 72 / +221 77 514 99 44 / duosolodanse@gmail.com

Avec le soutien spéciaux de l’Organisation internationale de la Francophonie et de l’Institut français du Sénégal


Alioune Diagne Banlieue from Institut français on Vimeo.

 

Biographie

C’est au Lycée Charles de Gaulle de Saint-Louis, sa ville natale, qu’Alioune Diagne découvre la danse contemporaine pour la première fois. Il a eu un bref regard sur des répétitions de la compagnie Jalloré Danse, dirigé par CIRE BEYE et il demande à pouvoir participer. Alioune Diagne est accepté dans les répétitions des enfants, et ainsi son parcours de danseur commence. Après le lycée, il part à l’Ecole des Beaux Arts à Dakar. Le cursus de danse étant quasi inexistant, il choisit l’art plastique. Durant ses deux années à Dakar, il s’entraine avec Hardo Ka, qui est danseur de la compagnie Heddy Maalem. Une occassion se présente: il est sélectionné pour un stage chez SALIA-NI-SEYDOU au Burkina. Il quitte l’Ecole des Beaux Arts et part au Burkina et ensuite au Mali pour un stage chez KETTLY NOEL au Mali. A son retour à Saint-Louis en 2008, Alioune Diagne crée son premier solo « BLABLA », sa propre compagnie de danse (la Compagnie Diagn’Art) et il initie le Festival International de danse contemporaine Duo Solo Danse. Il suit un stage à l’Ecole des Sables, et il intègre temporairement la compagnie Jant-Bi pour la création d’un solo « Amour » dans l’Hommage à Béjart, et une tournée de « Fagaala » en Allemagne. En 2009, il crée la première partie de son deuxième solo « Point d’Interrogation », aujourd’hui devenu « And this line is my path ». Il initie des projets d’éducation artistique dans les établissements scolaires, comme le projet pluri-disciplinaire « Mots, Images et Mouvements ». En 2010, Alioune Diagne est invité au CND de Paris pour une formation de trois mois, et aux Pays-Bas pour créer un solo avec le chorégraphe Kenzo Kusuda, pour l’ouverture du Festival CaDance de Korzo Théâtre.Il a tourné avec ses solos en Afrique du Sud (Dance Umbrella), Nigeria (Ijodee Dance), Maroc (Festival action Danse), Gambie et Sénégal.Lors du Festival Duo Solo Danse 2011, dont il assume toujours la direction artistique et l’organisation, il rencontre Roland Fichet. En 2012, il crée « Banlieue », sa première pièce pour trois danseurs, pour laquelle il a invité Roland Fichet durant une semaine pour un regard extérieur et des ponctuations textuelles.

 

Share this: